CRESS Basse-Normandie (Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire)
Aller au contenu principal

Des exemples d’accompagnements DLA en Normandie

Monographies de structures accompagnées par le DLA

Le Foyer rural de Pont-d’Ouilly et le Comité local pour le logement autonome des jeunes du Pays Saint-Lois accompagnés sur de la stratégie de développement

Le groupement d’employeur GEMEDIA accompagné dans sa structuration

Les crèches associatives les P’tits mousses et Espace bambins accompagnées dans leur organisation interne ; la Ligue Régionale Haute-Normandie de Badminton accompagnée dans son organisation de réseau

L’Association des devenus sourds et malentendants de la Manche accompagnée dans l’étude de faisabilité d’un nouveau projet

Le Club de loisirs de Tourlaville accompagné sur les volets organisation financière et gestion des ressources humaines

La compagnie de théâtre les Enfants perdus accompagnée pour la pérennisation d’un emploi aidé

Des associations financées par des fonds politique de la ville accompagnées pour l’amélioration des plans de communication et une relecture du projet associatif (Modus)

L’entreprise d’insertion Provert accompagnée pour la mise en place d’outils de gestion

Exemples de partenariats innovants entre DLA et territoires

Accompagner l’ancrage territorial d’une association : Accompagnement individuel d’une association culturelle à Caen (14)

Accompagner les stratégies de développement d’associations du secteur insertion : Accompagnement collectif de cinq associations intermédiaires de la Région

Accompagner un regroupement de ressources sur le territoire : Accompagnement à la création d’un centre social par la fusion de deux associations de quartier à l’Aigle (61)

Extraits de témoignages d’associations accompagnées

« On suit le fil, on met en pratiques les conseils, et ça marche. Au bout d’un an, on a senti le changement grâce aux améliorations faites. Nous sommes contents de ce que nous avons réalisé. »

« S’engager dans cette démarche demande du temps et de la réflexion pour en tirer profit. La plus grande plus-value est le regard extérieur de l’intervenant, nécessaire pour interpeler la structure sur son fonctionnement. »

« On savait ce que l’on voulait mais on ne savait pas l’exprimer, cela nous a permis de suivre une ligne, de formaliser. »

« Le DLA a la capacité de porter son regard sur le sens du projet et sa finalité pour un consortium d’associations. »

« Le DLA travaille avec les ressources du territoire, les consolide ou les fait émerger. »

« Les questions posées lors du diagnostic m’ont fait prendre conscience de tout ce qu’il fallait savoir. Nous avons pu hiérarchiser les urgences. »

« Nous maîtrisons les contenus, mais l’accompagnement est utile sur la façon de faire avancer les choses : c’est une écoute, un apport d’expériences et de compétences qui « remet sur les rails. »

 « La qualité du DLA est liée aux personnes, au mode d’animation et au dispositif lui-même. »
Partenaire CAF